Le Républicain

 

‘‘Avec humour’’

«Ils ont présenté un magnifique conte philisophique,

qui a autant déchaîné les rires de tous que, n’en doutons pas, les interrogations des plus grands sur les problèmes environnementaux. (...)

Une mygale qui a le blues, un singe farceur, un héros courageux, Karik, la sagesse du Chaman. Un savant mélange d’humour et de sérieux, pour le ravissement et l’émerveillement de tous!                                                              F.L.

Sud-Ouest

 

‘‘De la poésie sur un sujet sérieux’’

 

(...) Ce conte est à la fois poétique et drôle, ponctué d’effets sonores, de chansons originales, de marionnettes étonnantes, comme la marionnette perroquet, la mygale bluesman, la grenouille étonnée et des ombres chinoises qui ont éveillé l’intérêt des spectateurs. (...)                               M-F.M.

 

Le Républicain 

 

‘‘À la croisée des talents’’

 

(...) Les plus jeunes ont pu applaudir ce conte musical superbement mis en scène : «Dans la forêt Amazonienne», créé et interprété par Olivia Lancelot et Christophe Bach, conte philosophique sur la défense de la forêt et notre planète, superbe outil pour des pédagogues.(...)

 

Sud-Ouest

 

‘‘De la poésie sur un sujet sérieux’’

 

(...) Ce conte est à la fois poétique et drôle, ponctué d’effets sonores, de chansons originales, de marionnettes étonnantes, comme la marionnette perroquet, la mygale bluesman, la grenouille étonnée et des ombres chinoises qui ont éveillé l’intérêt des spectateurs. (...)    M-F.M.

 

‘‘Les maux de la forêt’’

 

«Un très beau décor évoque la luxuriante forêt amazonienne. Une conteuse-chanteuse, Olivia Lancelot et un musicien-chanteur-marionnettiste Christophe Bach, introduisent les enfants dans le parcours initiatique de Karik, un jeune Indien. Le moment est venu pour l’adolescent de passer le cap vers l’âge d’homme. Le chaman-sorcier de son village invite Karik à rapporter de l’immense forêt ce qu’il y a de plus beau et de plus précieux. Effets sonores, chansons, marionnettes et ombres chinoises composent une série d’épisodes fascinants. Les petits ouvrent de grands yeux émerveillés et démontrent une extraordinaire capacité à déceler dans un pli haut perché du décor, le petit bout du museau d’un singe ou l’extrémité du bec d’un perroquet.

 

Quand un oeil adulte ne perçoit pas encore les prémices de l’entrée en scène d’un petit personnage, les enfants rient déjà à la perspective de l’apparition cocasse d’un animal.

 

Le blues de la mygale. Les deux artistes ne font pas dans la facilité en rendant sympathique une énorme mygale noire. Aux inquiétantes pattes mobiles de l’araignée géante répond la griffe articulée d’un monstre plus redoutable que l’animal : celle des énormes machines à chenille qui abattent les milliers d’arbres précieux, éventrent la terre et ainsi accumulent dans l’atmosphère le poison du CO2. (...)

Guy Caunègre

Sud-Ouest

 

‘‘Un conte poétique au coeur de l’actualité’’

 

«Salle comble ! Près de deux cents personnes dont beaucoup d’enfants ont assisté, au spectacle sur la forêt amazonienne. «Un succès» pour les organisateurs. Un très beau spectacle pour le public, accueilli à l’entrée par Karik, le jeune héros indien et son marionnettiste-musicien. Dès le levée de rideau, sur un fond de décor lumineux et coloré d’un coin de forêt amazonienne, surgit une marionnette perroquet invitant l’assistance à découvrir ce conte drôle et poétique. Olivia Lancelot, conteuse-chanteuse, entre en scène. Commence l’histoire, ponctuée de chansons originales énormément appréciées des enfants. (...)

 

Voyage initiatique

 

Transporté dans un univers exotique et dépaysant, ce conte chaleureusement applaudi, a sensibilisé petits et grands sur la protection de la forêt tropicale au gré d’effets sonores et musicaux fascinants. Ce conte musical pour enfants nous a véritablement séduit. Ce message bien d’actualité, traité de manière ludique et philosophique pour toute la famille et perçu à différents niveaux selon les âges, restera aussi un merveilleux moment de poésie plein d’humour et de sérieux.       Francis Nin